© Eric Hamon Aappma Argoat Gl2017
Je pêche mon premier poisson dans l’étang du Poulloguer

Je pêche mon premier poisson

sous-titre

Super, c’est les grandes vacances ! Mais quoi faire avec ma fille de 5 ans, pleine de vie et curieuse de nature ? Sortons des sentiers battus, direction le sud pour une plongée sans masque, ni tuba dans nos rivières bretonnes. Aujourd’hui, nous partons tester la pêche de son premier poisson !

 

Prêt pour la découverte

A l’Office de Tourisme de Lannion, on nous a donné la plaquette avec toutes les dates adaptées à ma pitchoune. Je crois même que les mamans, qui n’y connaissent rien, peuvent s’y essayer… Bottes aux pieds et sac du goûter sur le dos nous voilà prêtes pour l’expérience !

L’étang du Poulloguer, pour commencer, c’est parfait !

Ici, on a la chance d’avoir plusieurs petits étangs aménagés et sécurisés… Idéal avec les jeunes enfants ! Rendez-vous à 14h30, nous arrivons tranquillement sur le parking. Nous sommes accueillies par un panneau qui nous indique, sur plan, les équipements et les différents milieux de cet espace naturel.

De la culture du lin à l’écotourisme

Nous apprenons que cet étang, créé par l’homme au XIIIème siècle, a servi au rouissage du lin avant de faire tourner la roue du moulin. Aujourd’hui, un projet d’écotourisme y associe un gîte d’étape aménagé dans le moulin, un parcours de découverte de 1,5 km et des équipements culturels sur 9 000 m², en plein air. De quoi en profiter en toute sécurité ! Enfin, nous rejoignons le groupe qui s’est constitué près du théâtre de verdure, autour de l’animateur.

Dis maman, c’est quoi la pêche au coup ?

La journée va être riche en vocabulaire ! Pêche au coup, ferrer le poisson, amorce, appât… Mais l’apprentissage ne s’arrête pas là. L’animateur a amené avec lui tout le matériel nécessaire et fait la distribution à chacun : canne, ligne, hameçon, sceau… Il passe tout en revue, nous montre chaque objet que nous touchons. Il enchaîne sur une recette de cuisine pour la préparation de l’amorce. De la patouille avec les mains dans l’eau, Manon est ravie !

Ecoute et apprentissage

L’intérêt est capté et malgré son jeune âge, Manon suit scrupuleusement les consignes. Elle écoute attentivement comment accrocher son hameçon, lancer sa ligne, décrocher le poisson. Elle retient même le nom des poissons qu’elle va pêcher dans l’étang, grâce à la planche de dessin. Nous passons à l’étape des bons gestes. Sur l’herbe, comme pour de vrai, elle se positionne et lance la ligne. « Trop bas, Maman ! »

Puis vient la pratique

Nous voilà prêtes pour une mise en situation concrète. Nous traversons la route pour nous positionner le long de la berge. Chacun à bonne distance les uns des autres, histoire de ne pas pêcher des poissons à 2 pattes. Et c’est parti pour attraper ses premières prises. Manon lance ses boulettes d’amorce qui se diffusent dans l’eau pour attirer les poissons. Elle installe sa canne et attend patiemment. Mais bien vite elle crie, maman, j’ai attrapé un poisson, ma canne tire.

Enfin la première prise !

Elle sort alors le petit poisson de l’eau et avec l’aide du moniteur fait un petit travail de mémoire. C’est quoi son nom déjà, à celui-là ? Je crois que c’est un petit gardon. Tu te souviens comment on le décroche de l’hameçon ? Non et j’ai peur de lui faire mal. Pas de soucis, le moniteur la guide et l’aide à faire le bon geste. Elle le prend dans ses mains pour me le montrer. Trop fière d’elle !

En rentrant j’ai le droit à un : « Dis maman, on pourra recommencer ? » « Oui, et si tu veux, il y a aussi des dates pour apprendre à pêcher les poissons de la rivière. »

Manon entame une conversation : « Tient petit gardon, retourne à l’eau, il faut que tu grandisses, t’es trop petit ». Elle a tout compris…

Cultiver les expériences