Voir les photos (4)

Chemin de halage

Site et monument historiques, XIXe siècle, Non Classé, Ville d'art et d'histoire à Lannion
  • Historiquement, ce n’est qu’au milieu du XVIIIème siècle que le port prend l’aspect qu’on lui connaît de nos jours. Le commerce maritime puis le cabotage international battant de leur plein, en 1825, ce furent les maîtres de barque qui demandèrent la construction sur la rive droite du Léguer d’un chemin de halage pour améliorer et faciliter les conditions de navigation s'avérant parfois très difficiles. Le but était de nettoyer la rivière, d'aider les navires à progresser, de permettre la...
    Historiquement, ce n’est qu’au milieu du XVIIIème siècle que le port prend l’aspect qu’on lui connaît de nos jours. Le commerce maritime puis le cabotage international battant de leur plein, en 1825, ce furent les maîtres de barque qui demandèrent la construction sur la rive droite du Léguer d’un chemin de halage pour améliorer et faciliter les conditions de navigation s'avérant parfois très difficiles. Le but était de nettoyer la rivière, d'aider les navires à progresser, de permettre la réduction de la durée de remontée du Léguer et par conséquent les coûts de transport.

    En 1834, Le Journal de Lannion écrivait que les navigateurs mettaient parfois douze à quinze jours pour monter ou descendre la rivière sur ce chemin, la rivière étant sinueuse et bordée de bancs de sable.
    Les travaux ne durèrent que quatre ans avec quelques centaines de mètres de quais réalisés. le chemin de halage fut donc aménagé le long des rives du Léguer pour permettre le tractage des bateaux et fut achevé en 1875. Il fut prolongé quelques décennies plus tard.

    De nos jours, il sert également de sentier de service pour l'entretien de la voie navigable.
    Situé à proximité du cœur de la ville, il constitue un véritable havre de paix et de tranquillité, tout à fait propice à la randonnée et strictement réservé aux piétons. Sans se substituer aux fonctions écologiques d'une vraie berge, cet aménagement joue encore un rôle certain de corridor biologique.

    Il mesure environ 5 km jusqu'à son extrémité à Porzh Nevez et commence au bout du Quai de la Corderie, sur la rive droite du Léguer, pour une circulation uniquement piétonnière. Au départ de ce chemin, face à la rivière, une cabane en bois ouverte, équipée d'un long banc en bois, sert de lieu de repos et d'abri temporaire. Toujours au départ du chemin, côté rivière, un quai bétonné dans les années 1960 environ, sur une centaine de mètres, est équipé d'anneaux métalliques permettant l'amarrage des bateaux.

    Balisage : rouge et blanc.
  • Langues parlées
    • Français
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2024
  • Toute l'année 2025
Fermer