Eglise Notre Dame Caouënnec

Eglise Notre-Dame

Site et monument historiques, Eglise, Non Classé à Caouënnec-Lanvézéac

Horaires et services non garantis
  • L´église est dédiée à Notre-Dame. Elle a été reconstruite dans le 3e quart du 19e siècle sur les plans de l´architecte Paul-François Courcoux (1839-1911). Elle a conservé sa tour dont la base est datée 1760 (construite en 1759-1760 par Charles Le Gallic et François Lageat, respectivement maitres maçons à Bégard (Botlézan) et Ploumilliau) et des éléments anciens datables du 16e siècle comme la porte du porche sud surmonté d´une archivolte de style gothique. La sacristie est datée 1865. Le...
    L´église est dédiée à Notre-Dame. Elle a été reconstruite dans le 3e quart du 19e siècle sur les plans de l´architecte Paul-François Courcoux (1839-1911). Elle a conservé sa tour dont la base est datée 1760 (construite en 1759-1760 par Charles Le Gallic et François Lageat, respectivement maitres maçons à Bégard (Botlézan) et Ploumilliau) et des éléments anciens datables du 16e siècle comme la porte du porche sud surmonté d´une archivolte de style gothique. La sacristie est datée 1865. Le clocher a été abattu par une tempête dans la nuit du 10 au 11 février 1881 et rebâti aussitôt. Caouënnec, ancienne trêve de Cavan dans le diocèse de Tréguier, est devenue une paroisse autonome en 1804.
    L´édifice comprend une nef unique avec bas-côté à sept travées et un chœur polygonal avec chevet à trois pans surmonté de gables. Le clocher-mur de type lannionais, flanqué de deux tourelles surmontées chacune d´un dôme, est surmonté d´une petite flèche à six pans. L´église conserve un intéressant mobilier : - Maître-autel à décor sculpté et peint datable du 17e siècle (1680 : ?) classé au titre des Monuments historiques au titre objet (1911). Il s´agit d´un autel à retable (du latin retro tabula altaris : en arrière d'autel). Le tabernacle se compose d'une tour à trois étages percés de niches, séparées par des colonnettes torsades chargées de vignes et abritant 14 statuettes. L´ensemble de la décoration se compose de rinceaux (arabesque de feuillages et fruits sculptée et dorée) dans lesquels jouent 41 enfants ou génies ailés. Deux médaillons superposés surmontent l'ouvrage. - Fonts baptismaux polylobés en granit avec cuve en plomb datable de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. Le bassin d'évacuation est inséré entre deux lobes. Ils sont classés au titre des Monuments historiques au titre objet (1983)
    - Christ en bois du 16e siècle ; - Chaire du 17e siècle ; - Statues anciennes de Sainte Anne, Saint Jean-Baptiste, Pietà (Vierge de Pitié), Saint Yves, Saint-Joachim et saint Joseph ; - Reliques de Saint Saturnin provenant de la chapelle de Coateloury aujourd’hui détruite
    Source : patrimoine.bzh