motte_féodale_de_Beffou

Motte castrale de Beffou

Site et monument historiques, Château fort, Non Classé à Plougras
  • La motte castrale se trouve dans une zone de marais, à proximité de l´étang de Beffou dans lequel se jette un ruisseau qui jouxte la motte à l´est. Située sur un éperon rocheux, elle est de forme ovoïde. Ses dimensions sont importantes : 80 mètres de long, 50 mètres de large et 8 à 10 mètres de hauteur. Elle est entourée d´un fossé profond de 5 mètres de large et ceinte d´un talus sur lequel venait s´appuyer une passerelle ou un pont-levis. Des restes de substructions ainsi qu´un puits sont...
    La motte castrale se trouve dans une zone de marais, à proximité de l´étang de Beffou dans lequel se jette un ruisseau qui jouxte la motte à l´est. Située sur un éperon rocheux, elle est de forme ovoïde. Ses dimensions sont importantes : 80 mètres de long, 50 mètres de large et 8 à 10 mètres de hauteur. Elle est entourée d´un fossé profond de 5 mètres de large et ceinte d´un talus sur lequel venait s´appuyer une passerelle ou un pont-levis. Des restes de substructions ainsi qu´un puits sont encore visibles sur la plate-forme.

    Il s'agissait d'un château à motte daté du XIème siècle, résidence des premiers seigneurs de la châtellenie de Beffou.

    La seigneurie de Beffou, était liée à celle de Belle-Isle-en-Terre et ne formait qu´un seul et même domaine. Elles furent séparées en 1586, date à laquelle le seigneur de Coatredrez racheta la seigneurie du Beffou qui possédait 32 villages ou convenants situés dans l'ancienne paroisse de Plougras (comprenant alors Loguivy-Plougras et Lohuec) et qui possédait les droits de haute, moyenne et basse justice. A cette époque, la motte était déjà abandonnée et mise en fermage.

    Le site possède une configuration naturelle propice à la défense et nous ne pouvons qu'émettre l´hypothèse, en l´absence de fouilles archéologiques, qu´il ait été un lieu d'habitat depuis le Néolithique ou depuis le haut Moyen Age.

    D´abord formé par une simple motte en terre sur laquelle venait prendre appui une maison forte en bois avec haute-cour, le site s´est ensuite fortifié et accueillit un donjon en pierre aux 13e et 14e siècles. Une demeure fut construite dans la basse cour, en contrebas de la motte, où logeait le fermier chargé de percevoir les recettes seigneuriales.

    Accès libre.
    Infos sur site et fiche patrimoine.