Les korrigans des Traouiéros Une vallée entre nature et légende

Les korrigans des Traouiéro

Grand soleil ce matin ! Les conditions idéales pour se dégourdir les jambes. Mes amis Doubiens, arrivés depuis 1 semaine, connaissent par cœur le GR34 et nos jolies plages. Mais il y a un endroit qu’ils ne connaissent pas, 57 hectares tout de même, qui concilie nature, histoire, légende… un condensé qui ne pourra que leur plaire, je parle de la magnifique vallée des Traouïero.

 

Balade nature

J’hésite à faire cette sortie en solo. Finalement, j’opte pour une visite guidée, on y apprend et découvre tellement plus de choses ! Je consulte le guide Les espaces naturels s’animent pour connaitre les horaires. Ça tombe bien : il y en a une dans 2 heures !
Chaussures de rando enfilées, appareil photo et bouteille d’eau dans le sac à dos, nous voilà partis. Rendez-vous au moulin à marée sur le pont de Ploumanac’h. Tiens, celui-là aussi il faudra que nous le visitions !

3 heures de marche nous attendent

Mais attention : tranquille ! En pénétrant dans ce sous-bois nous avons l’impression d’arriver dans un autre monde ! Plus un bruit à part le chant des oiseaux et celui du petit cours d’eau le Kerougant qui marque la séparation entre les villes de Perros-Guirec et Trégastel. Pour accéder d’une rive à l’autre, Nous passons sur une pierre tombale datant de 1833. Assez surprenant, mais pas à l’époque, c’était chose courante de leur donner une deuxième vie !

Un site naturel préservé

L’odorat est en alerte ! La végétation est luxuriante et très variée. Chênes et châtaigniers forment une voute, nous cachant par endroit le ciel. Férus de flore, mon ami Guillaume est au « 7ième ciel ». Au fil de la balade, on découvre une fougère vieille de plus de 300 millions d’années, des osmodes royales, des lichens variés… En ce qui me concerne j’ai de grosses lacunes sur le nom des plantes, mais j’en reconnais certaines : bruyère, ajonc, nombril de Vénus, joli nom !

Côté histoire

Notre guide n’est pas en reste ! 8 piliers en granite attestent de la présence d’un pont roulant permettant de transporter dans des chariots, les blocs de granite de la carrière vers la partie basse de la vallée.

Un lieu de vie et de passage

Nous voici devant la grotte du lépreux…qui était occupée par un ermite ; on peut deviner son auge creusée dans le granite, où de bonnes personnes venaient lui déposer de la nourriture ; puis vient celle des contrebandiers dans laquelle ont été cachés des chevaux durant la guerre, lieu de rendez-vous galants également. Je me questionne tout de même sur l’authenticité de ces révélations !  On peut imaginer que cette vallée était plutôt fréquentée !

Côté légende

Et les korrigans ? Et bien eux aussi avaient leur grotte ! Laurent qui était un peu à la traine, se réveille d’un coup ! Les légendes c’est son dada ! Mais pour ce thème, nous avons pris rendez-vous pour une sortie nocturne contée dans cette même vallée. Lampe torche à prévoir, on ne sait jamais ! Il serait mal vu de marché sur un petit habitant nocturne !

Finalement 3 heures… ça passe vite !

Dès le soleil couché, les korrigans sortent des entrailles de la terre pour danser et chanter mais attention si vous les croisez…

à partir de

5€

par personne

Visite guidée de la vallée des traouiéro

  • rendez-vous au Moulin à marée de Trégastel
  • durée 3h00
  • prévoir chaussures de marche ou de sport
  • non adapté aux pousettes

Cultiver les expériences